Doctolib
Prendre rendez-vous

Poitrine tombante – dans quel cas faut-il mettre des prothèses ?

Perte ou prise de poids, grossesse, aléas de la vie …  Il n’est pas toujours simple de garder une belle poitrine ferme et tonique. Et lorsque les seins tombent on parle alors de ptôse mammaire. Souvent mal vécue par les patientes, la ptose mammaire peut se corriger grâce à la médecine esthétique. 

Le Dr. Pelletier, chirurgien esthétique à Aubagne, vous explique comment corriger une ptôse mammaire, et dans quels cas les prothèses sont indiquées.

La ptôse mammaire : qu’est-ce que c’est ? 

On constate différents degrés de ptôse mammaire, mais d’une manière générale la ptôse se définit par une poitrine très basse. Lorsque l’on regarde le sein de face, et que le mamelon est plus bas que le sillon du sein, on peut alors parler de ptôse.

Cet affaissement de la poitrine peut être d’origine naturelle, ou être due à un évènement particulier : grossesse avec allaitement, perte de poids importante… 

La ptôse mammaire ne concerne pas obligatoirement que les grosses poitrines. Les petits seins peuvent aussi être concernés. Pour les petits bonnets A ou B, l’ajout d’une prothèse mammaire lors de l’intervention, redonne aux patientes une belle poitrine.

La chirurgie esthétique permet alors de retrouver un décolleté amélioré, et de mettre en valeur le galbe du sein. 

L’intervention : comment se déroule-t-elle ?

Il s’agit d’une remise en tension de la peau plus ou moins importante en fonction du degré de ptôse, associé à un remodelage de la glande mammaire. Des cicatrices seront visibles, et il faudra attendre plusieurs mois avant qu’elles ne s’estompent. Il est important de retenir que les cicatrices à prévoir varient selon le degré de la ptose : cela va de la cicatrice péri-aréolaire à la cicatrice verticale pure ou à la cicatrice en T inversé.

Comme indiqué plus haut, si la ptose est associée à une hypotrophie mammaire, on peut être amené à placer une prothèse. Mais ce ne sera pas nécessaire à chaque fois. 

Avant l’opération un contrôle du poids de la patiente est obligatoire. Les variations de poids pourront jouer sur les résultats désirés. Toutes les interventions concernant la poitrine doivent se faire au moins un an après l’accouchement. Enfin une mammographie doit être réalisée avant l’intervention. 

Après, l’arrêt du sport pendant au moins deux mois est nécessaire, ainsi que le port d’un soutien-gorge de maintien sur la même durée.

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter le Dr. Pelletier, qui pourra vous conseiller et vous accompagner. 

https://pelletier-esthetique.fr/interventions/lifting-mammaire/