Doctolib
Prendre rendez-vous

A quoi sert le Nanofat ?

Quand on parle de chirurgie on pense toujours aux plus grosses interventions et donc à des techniques dites invasives ou utilisant des produits chimiques. Pourtant, de nouvelles technologies comme le Nanofat permettent des interventions en ambulatoire dont les suites sont simples. Quels problèmes peuvent être traités par le  Nanofat ? Comment cela fonctionne-t-il ? Explorons en détails le sujet du Nanofat avec le Dr Pelletier.

Qu’est-ce que le Nanofat ?

Le Nanofat s’inscrit dans la médecine dite régénérative. C’est l’utilisation du tissu graisseux, et plus particulièrement, de la cellule graisseuse principale nommée adipocyte. Cet adipocyte va être prélevé, comme on le ferait pour une liposuccion, avec une canule très fine. Ensuite, on ne récupère que la quintessence du tissu graisseux, c’est-à-dire qu’on se débarrasse du côté huileux, gras et fibreux pour ne garder que le reste. Ce reste est composé de cellules souches et de facteurs de croissance favorisant la régénération des tissus. C’est toute l’atmosphère péri-cellulaire autour de la cellule graisseuse qui constitue donc le Nanofat. C’est par un système de filtration mécanique très précis et progressif qu’on obtient ce Nanofat, sous forme de liquide pauvre en graisse.

Le Nanofat, dans quel but et pour quelle(s) zone(s) ?

Le Nanofat est principalement utilisé pour améliorer la qualité de la peau, il permet une réjuvénation cutanée, c’est-à-dire un rajeunissement de la peau. Celui-ci peut se pratiquer sur le visage comme sur le corps.

A titre d’exemple, lorsque l’on procède à la lipostructure, on utilise le tissu graisseux afin de combler, c’est-à-dire qu’on va amener un volume graisseux dans le but de rehausser les tissus, redonner de la substance.

Dans le cas du Nanofat, on améliore la qualité du tissu, les injections se font donc dans un plan beaucoup plus superficiel, au niveau du derme. Le Nanofat a alors de nombreuses applications pour traiter différentes problématiques de peau (rides et relâchement cutané, cicatrices disgracieuses, cernes prononcées, vieillissement du dos des mains, et prise en charge gynécologique)

BON A SAVOIR : La zone de prélèvement privilégiée est la face interne des genoux ! C’est à cet endroit que la graisse est de la meilleure qualité. Évidemment, si vous n’avez pas de graisse au niveau des genoux le prélèvement se fera dans une autre zone ! 

Est-ce que cette technique d’injection est dangereuse pour la peau ? Quels sont les risques liés à cette technique ?

Il n’existe pas vraiment de risque concernant cette procédure. Tout d’abord il n’y a pas de risque particulier dans le geste puisque celui-ci s’effectue en surface, donc il n’y a pas de risque de nécroser ou d’abîmer un tissu.

Petit + non négligeable : la technique du Nanofat ne comporte aucun produit chimique puisque celle-ci utilise la graisse de votre propre corps, on parlerait presque de développement durable en  chirurgie esthétique !

A partir de quel âge pouvons-nous avoir recours à cette intervention ?

Comme la technique du Nanofat répond à diverses problématiques de peau, celle-ci peut s’utiliser à tout âge.

Pour les plus jeunes, le Nanofat pourra être utilisé en cas de cicatrices d’acné pour améliorer la qualité de la peau et l’assouplir. De manière générale, les personnes ayant la peau très cicatricielle, très fibreuse, peuvent bénéficier de cette technique. Pour les personnes plus âgées et dont la peau est marquée par le temps, le Nanofat peut être utilisé dans un but de rajeunissement de la peau. Aussi, les personnes ayant des lésions liées à la radiothérapie ou à des brûlures peuvent voir la qualité de leurs tissus s’améliorer (assouplissement et régénération) grâce au Nanofat. Cette technique régénérative peut aussi bien être utilisée pour de l’esthétique ou du thérapeutique.

Comment se déroule l’intervention et quels sont les soins post-intervention ?

Le Nanofat se pratique en ambulatoire et vous avez même la possibilité de le faire sous anesthésie locale. Cependant, le Dr Pelletier préfère éviter l’anesthésie locale car le produit d’anesthésie locale peut altérer la vitalité de la graisse prélevée. Elle recommande plutôt une anesthésie générale. L’anesthésie locale reste bien sûr tout à fait possible et praticable si vous craignez l’anesthésie générale.

L’intervention en elle-même n’implique aucune incision mais seulement des ponctions avec une aiguille très fine, ce qui permet de n’avoir ni cicatrice résiduelle, ni point de suture. Le médecin appliquera simplement des petits pansements de type stéri-strip pour lutter, au début, contre les petits saignements possibles au niveau de la zone de prélèvement.  Post-intervention, le patient aura éventuellement des bleus et des œdèmes, aussi bien au niveau de la zone de prélèvement que de la zone de réinjection. Selon la façon dont on marque, on peut en effet avoir des bleus, mais ceux-ci disparaîtront en une semaine ou deux. Le médecin peut éventuellement prescrire de l’homéopathie et un anti-œdémateux en traitement pré et post-opératoire.

Combien de temps durent les effets de cette intervention ?

La question de la pérennité est très particulière à définir. Les experts du Nanofat disent que cela dure toute la vie, et qu’au fur et à mesure que le temps avance la peau va continuer à s’améliorer, telle une véritable fontaine de jouvence. Dans tous les cas, il est important de noter que le résultat n’est pas immédiat. Il faut au moins 6 mois pour commencer à voir les bénéfices, qui eux-mêmes vont continuer de s’améliorer dans le temps. Une information donc importante à intégrer dans son envie de bénéficier de la technique du Nanofat. Il faut anticiper le fait que les résultats ne seront pas immédiats car il s’agit bien de médecine régénérative et non d’injections d’acide hyaluronique.

Cette intervention peut se renouveler plusieurs fois sans problème. Dans le cadre du vieillissement cutané de la face, le Nanofat peut être complété par de la micro lipostructure. Par exemple pour traiter des cernes colorés ou encore les ridules autour des lèvres les plus fines.

Y-a-t-il des contre-indications pour le Nanofat ?

La seule contre-indication envisageable est l’existence d’un cancer évolutif dans la région que l’on souhaite injecter.

Vous l’aurez compris, le Nanofat c’est la médecine du futur. Si cette technique vous intéresse contactez le cabinet pour prendre rendez-vous avec le Dr Pelletier.